Pensionnat Sainte-Catherine / Académie Sainte-Catherine

Institution fondée en 1863, Montréal, Québec.

La fondation officielle du couvent Sainte-Catherine, en 1861, par les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame est le résultat de plusieurs années de leur implication au Pied-du-Courant ou Faubourg à m’lasse (aujourd’hui quartier Sainte-Marie), à Montréal. En effet, on note la présence des sœurs dans ce quartier à partir de 1853. À la demande de M. Augustin Campion, prêtre du Séminaire de Saint-Sulpice, des religieuses viennent depuis la Maison mère, rue Saint-Jean-Baptiste, faire la classe aux jeunes du quartier. Après huit ans sans s’établir, elles louent finalement une petite maison de bois sur la rue Sainte-Marie (aujourd’hui rue Notre-Dame). La modeste école a quatre pièces : trois salles de classe et une pièce pour loger les sœurs. Le bâtiment n’est pas fait à l’épreuve des intempéries et du froid des hivers montréalais. Néanmoins, cent soixante-quinze jeunes filles se présentent en 1861. Les fondatrices sont sœur Sainte-Domitille (Marie-Sophie-Hombéline Larochelle), directrice, sœur Saint-Charles (Esther Lemire) et sœur Sainte-Henriette (Marie-Darie-Aurélie Lemire Marsolais). Le personnel change souvent à cause des conditions difficiles à l’école. En 1865, après deux déménagements, les sœurs s’installent au 18, rue Fullum, dans une maison que l’on dit hantée. L’institution prend alors le nom d’école Sainte-Catherine. La vie y est difficile et l’école est souvent la cible de voleurs qui dérobent les provisions des sœurs enseignantes. En 1867, lors de l’érection de la paroisse Saint-Vincent-de-Paul, les Sulpiciens quittent le quartier. Quelques années plus tard, l’école Sainte-Catherine passe aux mains de la Commission des écoles catholiques de Montréal. C’est finalement en 1881 que Moyse Lavallée, curé de la paroisse, fait bâtir le couvent Sainte-Catherine, sur la rue Sainte-Catherine Est. Le vaste bâtiment de pierres à trois étages accueille exclusivement des jeunes filles. L’école est alors divisée en deux : l’Académie Sainte-Catherine est réservée aux jeunes filles externes alors que le pensionnat  accueille trente-huit internes à l’ouverture. En 1889, l’école compte déjà une centaine de pensionnaires et quatre cents externes.  

En 1894, une annexe doit être construite, à cause du manque flagrant d’espace. Cet ajout permet aux sœurs d’accueillir six cent soixante élèves. Une seconde annexe est bâtie en 1906 sur la rue Dufresne. Onze classes supplémentaires sont alors mises à la disposition des jeunes filles. Les sœurs y enseignent le français, l’anglais, la musique et la couture. Huit cent cinquante-sept élèves de la première à la huitième année fréquentent alors les dix-huit classes du couvent Sainte-Catherine. L’Amicale Notre-Dame-de-l’Immaculée-Conception est officiellement formée en 1924 et regroupe cent soixante-quinze anciennes élèves. En 1961, de grandes célébrations sont organisées afin de souligner le centenaire de la fondation du couvent. Pendant deux jours de festivités, les invités participent à un grand banquet ainsi qu’à une messe célébrée par le cardinal Paul-Émile Léger. La même année, la Commission scolaire prend la décision de fermer le pensionnat afin d’en faire une école secondaire classique. Suite à ces changements, on compte mille huit garçons et filles à Sainte-Catherine. Le personnel enseignant compte alors onze religieuses. En 1974, la Commission scolaire ferme définitivement l’institution. Les élèves, ainsi que quelques sœurs, sont envoyés à l’école Champlain qui vient d’être construite. Le couvent change une fois de plus de nom pour maison Sainte-Catherine. En 1975, les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame rachètent le terrain et le couvent à la paroisse Saint-Vincent-de-Paul. Loin de se laisser décourager par cette fermeture, les sœurs mettent une multitude de projets sur pied afin de poursuivre leur mission éducative dans le quartier. Alors que certaines enseignent dans d’autres écoles de la ville, une sœur œuvre auprès des enfants et des femmes maltraitées. Une autre organise des rencontres avec des couples en difficulté. Des cours aux adultes sont aussi prodigués. Enfin, le projet communautaire la Relance est créé afin de conseiller et d’aider les parents du quartier dans l’éducation de leurs enfants. Les sœurs quittent la maison de la rue Sainte-Catherine de façon définitive en 2004. Plusieurs d’entre elles emménagent à la maison Catherine-Crolo, située rue Bagot dans le quartier Rosemont. Quant à l’immeuble, il sert maintenant de résidence pour personnes âgées.

N.B. : Ce texte a été rédigé à partir des documents contenus dans le fonds d’archives en notre possession et ne constitue pas une histoire administrative complète de l’établissement scolaire.

Vue extérieure - Pensionnat - Sainte-Catherine / Académie Sainte-Catherine

Vue extérieure - Pensionnat - Sainte-Catherine / Académie Sainte-Catherine, Montréal, Québec, [18-?].

Pensionnat Sainte-Catherine / Académie Sainte-Catherine

Pensionnat Sainte-Catherine / Académie Sainte-Catherine

Montréal, Québec

Institution fondée en 1863

Premier emplacement (1861-1862)

Dernière adresse : Rue Notre-Dame Est entre les rues des Voltigeurs et DeSève

Pensionnat Sainte-Catherine / Académie Sainte-Catherine

Pensionnat Sainte-Catherine / Académie Sainte-Catherine

Montréal, Québec

Institution fondée en 1863

Deuxième emplacement (1862-[ca 1865])

Dernière adresse : Rue Notre-Dame Est entre les rues Fullum et Dufresne

Pensionnat Sainte-Catherine / Académie Sainte-Catherine

Pensionnat Sainte-Catherine / Académie Sainte-Catherine

Montréal, Québec

Institution fondée en 1863

Troisième emplacement (1865-[ca 1870])

Dernière adresse : À proximité du 600, rue Fullum

Pensionnat Sainte-Catherine / Académie Sainte-Catherine

Pensionnat Sainte-Catherine / Académie Sainte-Catherine

Montréal, Québec

Institution fondée en 1863

Quatrième emplacement (1870-[ca 1881])

Dernière adresse : Rue Notre-Dame Est, entre les rues Fullum et Dufresne

Pensionnat Sainte-Catherine / Académie Sainte-Catherine

Pensionnat Sainte-Catherine / Académie Sainte-Catherine

Montréal, Québec

Institution fondée en 1863

Cinquième emplacement (1881-1974)

Dernière adresse : À proximité du 640, rue Dufresne

Premier emplacement : (1861-1862) - Rue Notre-Dame Est entre les rues des Voltigeurs et DeSève
Deuxième emplacement : (1862-[ca 1865]) - Rue Notre-Dame Est entre les rues Fullum et Dufresne
Troisième emplacement : (1865-[ca 1870]) - À proximité du 600, rue Fullum
Quatrième emplacement : (1870-[ca 1881]) - Rue Notre-Dame Est, entre les rues Fullum et Dufresne
Cinquième emplacement : (1881-1974) - À proximité du 640, rue Dufresne