Couvent de la Congrégation de Notre-Dame

Institution fondée en 1825, Berthier (Berthierville), Québec.

Le couvent de Berthier naît il y a presque deux siècles, en 1825. Il prend vie sous l’impulsion du curé de la paroisse de Sainte-Geneviève de Berthier, Louis Lamothe qui, avec l’appui de l’évêque de Québec, Mgr Plessis, le fait ériger sur un terrain qui lui appartient. Les deux hommes d’église ont la même vision pour le couvent : ils veulent qu’il soit dirigé par des sœurs. Le Conseil général de la Congrégation de Notre-Dame se laisse convaincre et envoie deux religieuses, sœur Saint-Henri (Marie-Madeleine Racine) et sœur Saint-Claude (Marie-Émilie Sédilot dit Montreuil), qui arrivent par bateau à vapeur à Berthierville, le 21 octobre 1825. Un mois plus tard, les cours commencent. Les jeunes filles de la région affluent vers le couvent afin d’y recevoir l’enseignement élémentaire. Elles ont la chance d’y apprendre des matières qui ne sont pas enseignées ailleurs en région rurale. Par exemple, un piano est installé au couvent; peu de pensionnats avaient ce privilège à l’époque. Aussi, le curé Lamothe tenait tellement à ce que des cours d’anglais soient dispensés à Berthier que, dès 1830, on y envoie une religieuse anglophone, sœur Saint-Patrice (Sarah Connolly). Il n’y avait alors que dans les villes que les élèves apprenaient l’anglais. C’est également à Berthier qu’on enseigna pour la première fois la géographie. Au fil des années, l’enseignement élémentaire du début se transforme graduellement en enseignement primaire et supérieur. S’ajoutent au programme ordinaire un cours commercial et un cours ménager ainsi que des cours supplémentaires de perfectionnement en art culinaire, en couture et en culture physique. Tout comme le programme scolaire, le couvent subit plusieurs transformations au cours des années. En 1874, il devient urgent de faire des travaux d’agrandissement et de rénovation. Le couvent menace ruine en 1903, il est donc reconstruit en 1906. Puis deux nouvelles constructions apparaissent : la première, en 1908, comprenant l’aile de la chapelle et des classes du pensionnat; l’autre abrite depuis 1923 les classes de l’école paroissiale, dite Sainte-Geneviève. Cette dernière école, sous le contrôle de la Commission scolaire, comprend les cours de la première à la septième année inclusivement. Au pensionnat proprement dit, l’instruction et l’éducation sont distribuées aux élèves jusqu’à la onzième année comprise. En ce qui concerne les associations religieuses, les élèves peuvent rejoindre différentes sociétés : celle des Enfants de Marie, des Anges gardiens, et de l’Enfant Jésus. Le 26 mai 1929, les anciennes peuvent se réjouir de la fondation de l’amicale du couvent, répondant au nom de Notre-Dame-du-Bocage.

 

Deux évènements particuliers marquent l’histoire du couvent de Berthier. Le premier, en 1834, concerne la mort foudroyante de deux sœurs, victimes du choléra. Aucun cas de contagion ne fut rapporté, mais leur décès secoua fortement les élèves du couvent et les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame. Le deuxième est un évènement plus heureux : il s’agit de la visite de Lord Byng de Vimy, gouverneur-général du Canada, au couvent de Berthier, en mai 1924. Ce fut tout un honneur, à l’époque, pour le village. Le couvent connaît des années prospères durant le vingtième siècle. Les filles n’y ont plus l’exclusivité, à partir de l’année 1963, puisque les garçons sont acceptés au couvent en dixième et onzième année. L’institution ferme ses portes en juin 1970, mais les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame demeurent à Berthier. Elles y louent une maison. Le couvent est vendu à la Fabrique Sainte-Geneviève de Berthierville, à qui appartenait le terrain sur lequel il a été construit. Sa démolition est décidée en février 1970 et son mobilier est envoyé à la nouvelle mission de Dorval. Certaines religieuses continuent d’enseigner, cette fois à la polyvalente Pierre-Lestage, mais en juin 1974, les dernières sœurs de la Congrégation de Notre-Dame quittent définitivement Berthier.

N.B. : Ce texte a été rédigé à partir des documents contenus dans le fonds d’archives en notre possession et ne constitue pas une histoire administrative complète de l’établissement scolaire.

Vue extérieure - Couvent de la Congrégation de Notre-Dame

Vue extérieure - Couvent de la Congrégation de Notre-Dame, Berthier (Berthierville), Québec, [18-?].

Couvent de la Congrégation de Notre-Dame

Couvent de la Congrégation de Notre-Dame

Berthier (Berthierville), Québec

Institution fondée en 1825

(1825-1970)

Dernière adresse : À proximité du 740, rue Montcalm

(1825-1970) - À proximité du 740, rue Montcalm