Pensionnat Villa Maria (Maria Villa) / École secondaire classique Villa Maria / Collège Villa Maria

Institution fondée en 1854, Montréal, Québec.

L’histoire du collège Villa Maria est intimement liée à celle de la propriété où il se dresse. Situé dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce à Montréal, le terrain du collège appartient d’abord à la famille Décarie de 1693 à 1780. En 1795, James Monk, juge en chef du Bas Canada, acquiert ce terrain ainsi qu’un lot qui s’étend de la Côte Saint-Antoine à la Côte-des-Neiges. En 1803, Monk procède à la construction de la partie centrale de ce qui deviendra Villa Maria; ce bâtiment en pierres porte le nom de «Maison Monk» tandis que l’ensemble de la propriété est baptisé «Monklands».

Pressées par des citoyens d’offrir un enseignement bilingue aux jeunes filles, les religieuses de la Congrégation de Notre-Dame acquièrent le domaine Monklands pour y fonder le pensionnat Villa Maria en mai 1854. Le 12 septembre suivant, les religieuses accueillent dix-sept pensionnaires et, le 25 septembre, on compte déjà près de quarante-cinq jeunes filles inscrites. Après un an passé dans les locaux de la résidence, la Congrégation de Notre-Dame envisage déjà la construction d’un nouvel édifice. Les travaux d’agrandissement s’échelonnent de 1855 à 1856, permettant ainsi d’ajouter l’aile ouest Notre-Dame-de-Lourdes au bâtiment original. Dès 1868, on constate qu’une nouvelle aile est nécessaire pour accueillir un nombre grandissant de pensionnaires. La construction de la nouvelle aile Notre-Dame-des-Anges est complétée en 1870. Au cours des années, trois annexes supplémentaires seront ajoutées à la construction afin d’accueillir de nombreuses jeunes filles.

Aux projets d’agrandissement se greffe également un projet éducatif en constante évolution. Vers la fin du XIXe siècle, les cours offerts se composent notamment de l’instruction religieuse, des sciences naturelles et de la géographie. À partir de 1917, le cours secondaire classique offert à Villa Maria est affilié à la Faculté des arts de l’Université de Montréal, ce qui permet aux diplômées de Villa Maria de poursuivre leurs études dans le collège de leur choix. Au début de la Deuxième Guerre mondiale, on compte cent vingt-trois pensionnaires à Villa Maria et presque autant d’externes.

En 1960, le Département de l’instruction publique du Québec reconnaît officiellement le pensionnat Villa Maria comme maison d’enseignement secondaire classique. L’institution prend alors le nom d’«École secondaire classique Villa Maria». Le pensionnat ferme définitivement ses portes en 1966. En novembre 1982, l’établissement simplifie son nom pour Villa Maria, dénomination qu’il porte toujours. Quant à la maison Monk, elle est classée monument historique par le gouvernement du Canada en 1951 et par celui du Québec en janvier 1976.

Durant les années 1960 et 1970, à l’instar de la majorité des communautés religieuses œuvrant en milieu scolaire, la Congrégation de Notre-Dame est confrontée aux nouvelles exigences du gouvernement provincial dans la foulée de la Commission royale d'enquête sur l'enseignement dans la province de Québec (Commission Parent). Au fil des décennies ponctuées de changements économiques, politiques et sociaux, la direction de l’école a du adapter son mode de gestion et ses services éducatifs afin de répondre aux exigences du ministère et aux attentes d’une clientèle toujours croissante. Dès les années 1980 et 1990, on construit un gymnase, un parc informatique et on crée la Fondation Villa Maria afin d’assurer le maintien des programmes et des activités de l’établissement scolaire. C’est également à cette époque que se concrétise le virage vers la laïcité au sein du personnel dirigeant et enseignant.

Villa Maria offre toujours un programme d’études secondaires, en français et en anglais. En ce début du XXIe siècle, l’établissement compte plus d’un millier d’élèves. Un nouveau pavillon, complété en 2007, comprend notamment un centre multimédia, des laboratoires, une bibliothèque et un centre multisports. Complété par des activités parascolaires et sociocommunautaires variées, le programme d’études rigoureux de Villa Maria est axé sur la confiance en soi, l’autodiscipline, le respect d’autrui et l’engagement social.

N.B. : Ce texte a été rédigé à partir des documents contenus dans le fonds d’archives en notre possession et ne constitue pas une histoire administrative complète de l’établissement scolaire.

Pensionnat Villa Maria (Maria Villa) / École secondaire classique Villa Maria / Collège Villa Maria

Pensionnat Villa Maria (Maria Villa) / École secondaire classique Villa Maria / Collège Villa Maria

Montréal, Québec

Institution fondée en 1854

(1854-aujourd'hui)

Dernière adresse : 4245, boulevard Décarie

(1854-aujourd'hui) - 4245, boulevard Décarie