École Saint-Dominique / École Saint-Antonin

Institution fondée en 1916, Montréal, Québec.

Fondée en 1915, l’école primaire Saint-Antonin, d’abord baptisée l’école Saint-Dominique, construite par la Commission scolaire de Notre-Dame-de-Grâce, compte quatorze classes, une salle de réception (réputée unique à Montréal à l’époque) et deux salles de gymnase au sous-sol. Avec une vue sur l’oratoire Saint-Joseph, sur le flanc du Mont-Royal, on peut dire que son paysage environnant n’est pas déplaisant. Durant les premières années, la direction de l’école Saint-Dominique est aussi celle de l’école Notre-Dame-de-Grâces. C’est sœur Saint-Thaddée (Marie-Victoria Côté) qui s’en charge. À l’ouverture, le 6 septembre 1915, elle a soixante-quatorze élèves sous sa supervision, avec l’aide de sœur Saint-Siméon (Marie-Éveline-Rachel Therrien). Mais les élèves ne se font généralement pas très nombreux entre 1915 et 1930, on parle plutôt d’une cinquantaine. La grande école coûte donc cher à entretenir et à chauffer pour si peu d’écoliers. La Commission scolaire de Montréal la surnomme même l’«Éléphant blanc» pour marquer les sommes énormes qu’elle requiert lorsqu’elle en fait l’acquisition en 1917, lors de la fusion des districts.

Les religieuses de la Congrégation de Notre-Dame s’occupent des filles de langue française tandis que les enseignantes laïques ont à leur charge les garçons et les élèves de langue anglaise. Les sœurs doivent faire un déplacement tous les jours, de leur résidence à l’école, ce qui cause quelques problèmes. On songe même éventuellement à vendre à une autre institution religieuse, mais la Congrégation reste finalement en place et la situation s’améliore en 1926, lors de la création d’une desserte sous le vocable de Saint-Dominique, qui attire de nouveaux paroissiens et donc, de nouveaux élèves pour l’école. Trois ans plus tard, la desserte devient la paroisse Saint-Dominique et l’école change de nom pour Saint-Antonin. Le nombre d’élèves augmente, si bien qu’en 1931 on en compte deux cent quarante-quatre. On ouvre même une classe de huitième année pour les filles. Les sœurs, après avoir passé des années à faire le trajet de leur résidence matin et soir, s’installent finalement dans les locaux libres de l’école. Elles dispensent aux écoliers, en plus du programme régulier, des cours de dessin, de travaux manuels, d’histoire et de géographie. Les élèves peuvent aussi se joindre à des mouvements religieux, tels que la Croisade Eucharistique, les Enfants de Marie, les Anges gardiens et les Aspirantes. Les sœurs quittent à regret l’école Saint-Antonin en juin 1959. L’établissement passe aux mains des laïques après avoir été dirigé par les religieuses pendant plus de quarante-quatre ans. Les sœurs sont réassignées à la nouvelle école secondaire Saint-Luc, à Montréal.

N.B. : Ce texte a été rédigé à partir des documents contenus dans le fonds d’archives en notre possession et ne constitue pas une histoire administrative complète de l’établissement scolaire.

Vue extérieure - École Saint-Dominique / École Saint-Antonin

Vue extérieure - École Saint-Dominique / École Saint-Antonin, Montréal, Québec, [entre 1915 et 1931].

École Saint-Dominique / École Saint-Antonin

École Saint-Dominique / École Saint-Antonin

Montréal, Québec

Institution fondée en 1916

(1915-1959)

Dernière adresse : 5010, avenue Coolbrook

(1915-1959) - 5010, avenue Coolbrook