École Jeanne-Mance

Institution fondée en 1923, Montréal, Québec.

En 1923, la Commission des écoles catholiques de Montréal érige l'école Jeanne-Mance dédiée à l'enseignement des jeunes filles de la paroisse Saint-Jacques. L'architecte responsable de l'édification de l'école Jeanne-Mance est M. Irénée Vautrin, très actif et reconnu pour ses réalisations dans le domaine public. Il est récipiendaire de nombreux prix d'architecture. L'école est confiée à cinq sœurs de la Congrégation de Notre-Dame : sœur Sainte-Lucienne (Marie-Claire Couture), directrice, sœur Saint-François-du-Crucifix (Marie-Virgine-Zélia Rivard), sœur Sainte-Chrysanthe (Antonia Jobin), sœur Sainte-Marie-Honorine (Rose-de-Lima-Honorine Lachapelle) et sœur Saint-Joseph-d'Arimathie (Annonciade Delorme). L'école Jeanne-Mance, située rue de Montigny (rue de Maisonneuve à partir de 1966), accueille trois cent neuf élèves, dont quelques garçons, dès la première journée. Les sœurs demeurent d'abord dans l'ancienne école Saint-Jacques à l'angle des rues de Montigny et Sanguinet.

Entre 1924 et 1925, elles résident à la maison mère de la rue Sherbrooke Ouest. Le projet de construction de leur demeure se concrétise en 1926 grâce au dévouement du Docteur Daigle, président de la Commission scolaire. Elles résident à l'école cette année-là afin d'assurer la surveillance des travaux exécutés à partir des dessins de l'architecte D. E. Painchaud. Dès l'année suivante, elles prennent possession de leur demeure adjacente au bâtiment principal. À l'école, les sœurs prennent la charge des classes allant du cours préparatoire à la huitième année. En plus des notions de base, elles enseignent aux élèves le dessin, le chant, l'orgue, le piano et la culture physique ; une grande salle sert à l'apprentissage des arts ménagers. Un prêtre enseigne le catéchisme de façon hebdomadaire. L'école est aussi le lieu de soutenance des thèses en pédagogie pour les candidates religieuses. En 1935, l'Amicale est formée sous le vocable Notre-Dame-de-Bonsecours. Le Cercle d'études est fondé en 1939. Au début de l'année 1961, sœur Sainte-Alexine (Alexina Rochette), directrice de l'école Jeanne-Mance, reçoit du cardinal Paul-Émile Léger, le titre d'Officier de l'Ordre du Mérite scolaire.

En 1968, après quarante-cinq années d'enseignement, les sœurs mettent un terme à leurs activités d'enseignantes à l'école Jeanne-Mance. Par contre, ce n'est qu'une nouvelle vocation pour la mission. En effet, la même année, quatre sœurs emménagent dans le même quartier, sur la rue Saint-Denis, pour une mission sociale de vie communautaire et d'engagement apostolique. Deux d'entre elles poursuivent l'enseignement à l'école Jeanne-Mance, mais le nouveau dessein de cette mission est de venir en aide aux personnes dans le besoin. Les sœurs s'adaptent en portant le costume contemporain et chacune exerce son apostolat. Certaines suivent des cours en pédagogie et dans d'autres disciplines afin d'enseigner au secondaire. Le 30 septembre 1978, les sœurs emménagent sur le boulevard Gouin Est. Elles enseignent alors différentes matières à l'une ou l'autre des cinq années du secondaire au collège Regina Assumpta. Leur présence auprès des élèves et de la communauté s'achève en 1995 lors du départ des deux dernières sœurs enseignantes de la résidence Jeanne-Mance.

N.B. : Ce texte a été rédigé à partir des documents contenus dans le fonds d’archives en notre possession et ne constitue pas une histoire administrative complète de l’établissement scolaire.

Vue extérieure - École Jeanne-Mance

Vue extérieure - École Jeanne-Mance, Montréal, Québec, [19-].

École Jeanne-Mance

École Jeanne-Mance

Montréal, Québec

Institution fondée en 1923

(1923-1968)

Dernière adresse : 335, boulevard de Maisonneuve Est

Nom de l’architecte(s) ou de la firme : Irénée Vautrin

(1923-1968) - 335, boulevard de Maisonneuve Est