École Notre-Dame-des-Écoles

Institution fondée en 1955, Richmond, Québec.

En 1955, la municipalité scolaire de Richmond décide de construire l'école Notre-Dame-des-Écoles pour regrouper les élèves des institutions rurales fermées après la fusion, la même année, des Commissions scolaires de Cleveland et de Melbourne à celle de Windsor. La Commission scolaire demande alors à la Congrégation de Notre-Dame de prendre la direction de cette école avec le personnel qui travaille déjà à l'école Sainte-Famille. La demande est acceptée et sœur Saint-Benjamin (Alivina Lupien) devient la directrice. Elle est accompagnée de sœur Sainte-Madeleine (Ursule Roberge) et de sœur Saint-Joseph-de-Lorette (Carmen Ouellet). L'école Notre-Dame-des-Écoles devient alors une succursale du pensionnat Mont Saint-Patrice. Elle ouvre ses portes le 6 septembre pour accueillir des filles et des garçons de langue française de la 1re à la 7e année et les classes du Notre Dame High School. Six religieuses et six professeures laïques composent le personnel enseignant. La bénédiction de l'école a lieu le 1er novembre ; Mgr Georges Cabana, archevêque de Sherbrooke, préside la cérémonie. En 1957, le projet de la banque scolaire voit le jour ; des séances de dépôt se tiennent tout au long de l'année et un montant de 58 $ est ramassé. L'argent est versé plus tard au profit de la construction de l'autel du sacrifice de la Cathédrale de Sherbrooke. La même année, cent quatre-vingt-douze élèves du primaire sont relocalisés à l'école Sainte-Famille.

En 1958, une discothèque est installée par la Commission scolaire pour développer le goût de l'art. Dans le même but, trois chambres de musique et une salle de chant sont aménagées l'année suivante. En mars 1960, l'école organise une exposition consacrée aux missions; les filles présentent des poupées inuit, japonaises, hindoues ou africaines et les garçons présentent les habitations de ces peuples habilement bricolées. Cette activité, très réussie, est fort appréciée par les enfants et leurs parents. En mai, le rapport de la banque scolaire montre un total de 3,923 $ épargné durant l'année scolaire; le projet de caisse Desjardins est très populaire et les élèves acquièrent de bonnes habitudes d'épargne. En septembre, l'école compte une aile francophone avec trois cent trente et un élèves et une aile anglophone avec deux cent quatre-vingt-dix-neuf élèves. En 1961, l'école ouvre une maternelle avec une cinquantaine d'enfants. La même année, le High School de l'école déménage dans une nouvelle bâtisse et prend le nom de Our Lady of Mercy. En 1964, l'école est à l’honneur ; un élève musicien se classe premier au Festival provincial de musique à Rimouski. En 1965, le personnel enseignant est convoqué pour une session d'information sur les nouvelles méthodes d'éducation active. En septembre de l'année suivante, H. Longpré, Frère du Sacré-Cœur, offre un cours à l'école pour apprendre aux professeurs d'Asbestos et de Richmond les concepts de la nouvelle méthode appliquée à l'enseignement du français. En octobre, un cours de pédagogie artistique est aussi offert. En juin 1967, la Commission scolaire prend la décision de transférer les classes de l'école Notre-Dame-des-Écoles au pensionnat Mont Saint-Patrice. En septembre, l'école, désormais de niveau secondaire, ouvre ses portes à cinq cent soixante élèves répartis en sept classes de 8e année et sept classes de 9e année.

N.B. : Ce texte a été rédigé à partir des documents contenus dans le fonds d’archives en notre possession et ne constitue pas une histoire administrative complète de l’établissement scolaire.

Vue extérieure - École Notre-Dame-des-Vue extérieure - École s

Vue extérieure - École Notre-Dame-des-Vue extérieure - École s, Richmond, Québec, 1 avril 1955.

École Notre-Dame-des-Écoles

École Notre-Dame-des-Écoles

Richmond, Québec

Institution fondée en 1955

(1955-1967)

Dernière adresse : 359, Rue Adam

(1955-1967) - 359, Rue Adam