Académie Visitation / École Ville-Marie

Institution fondée en 1833, Montréal, Québec.

L'académie Visitation est fondée en 1833 par les Sulpiciens au cœur du quartier industriel et ouvrier Visitation dans le faubourg Québec à Montréal. Les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame acceptent de diriger l'école. Les jeunes filles sont accueillies dans les quatre classes gratuites d'une maison située à l'angle sud-est de la rue Craig et de la rue Visitation. Le terrain sur lequel est construite la maison est un don au séminaire d'un dénommé Beaudry, un citoyen aisé, soucieux de l'instruction des enfants. Durant les quatre premières années, les sœurs enseignent, à la demande de l'abbé Claude Fay, curé de la paroisse Notre-Dame, le catéchisme, la lecture, le calcul et l'orthographe. Le niveau académique augmente en 1837, avec l'arrivée des Frères des Écoles chrétiennes qui offrent des classes supérieures. Les sœurs enseignent dès lors la grammaire, la géographie, l'histoire sainte, celle du Canada et de la France, ainsi que des explications du catéchisme.

Un terrible incendie se déclare dans la nuit du 7 au 8 juillet 1852 et détruit complètement les faubourgs Saint-Laurent, Saint-Louis et Québec. L'académie Visitation est réduite en cendres. Les élèves sont relogées pendant deux années dans des bâtisses appartenant aux Sulpiciens sur la rue Visitation. L'académie est reconstruite en 1853 au coin opposé de l'intersection d'origine. Elle est érigée en pierres sur trois étages, en plus du rez-de-chaussée. Neuf classes sont ouvertes pour accueillir près de six cents élèves. L'espace vient toutefois à manquer et, en 1859, une rallonge s'ajoute. On y installe la demeure des sœurs ainsi qu'une académie offrant des cours de français, d'anglais, de musique et d'autres arts. En 1868, l'espace est encore insuffisant pour accueillir les 1200 élèves. Les sœurs obtiennent l'usage d'une autre maison sur le terrain des Sulpiciens. En 1873, lorsque Montréal est divisée en paroisses, les Sulpiciens qui avaient la charge de l'académie depuis trente ans, offrent aux sœurs de la Congrégation de Notre-Dame les deux maisons d'enseignement ainsi que le terrain qui les entourent. L'académie fait désormais partie de la paroisse Sainte-Brigide.

En 1877, James Lonergan, curé de Sainte-Brigide, demande que l'académie obtienne des subventions municipales. En 1891, les élèves anglophones sont transférées dans une nouvelle école de la rue Craig. Au cours de l'année 1900, on construit un quatrième étage où sont aménagées deux douzaines de chambres pour les religieuses. En 1910, l'académie passe sous l'égide de la Commission scolaire. L'année suivante, la maison mère fait installer son imprimerie à l'académie Visitation. Dans les années vingt, l'école est fréquentée par environ cinq cents élèves et près de quinze sœurs leur font la classe. Des leçons de sténographie française et anglaise ainsi que des cours de dactylographie sont offerts. L'amicale voit le jour sous le vocable Notre-Dame-de-Ville-Marie. La fin des années vingt amène des bouleversements dans le faubourg Québec, nommé aussi le faubourg à m'lasse, avec la construction du pont du Havre (Jacques-Cartier à partir de 1934).

En 1931, à la demande de la Commission scolaire, l'académie change de nom pour celui d'école Ville-Marie. Le 1er octobre 1933, le centenaire de l'académie Visitation est célébré. Cette année-là, six cent vingt-huit élèves sont admises, réparties dans vingt classes de la 1re à la 9e année. La nuit du 31 janvier 1943, le tuyau d'alimentation principal d'eau qui dessert le faubourg Québec éclate. Il s'ensuit une inondation majeure qui atteint l'école. Grâce à l'acharnement des sœurs, on réussit à sauver les meubles. Au cours des cent trente ans d'activité de l'école, les élèves ont présenté de nombreux événements artistiques tels que des spectacles musicaux et des expositions d'arts plastiques. Le grand bouleversement survient en 1963, lorsque le projet de Radio-Canada est mis en place et nécessite l'expropriation de près de sept cents familles du faubourg Québec. Le terrain de l'école est réquisitionné par la Ville de Montréal. L'école Ville-Marie ferme donc ses portes à la fin de l'année scolaire 1963.

N.B. : Ce texte a été rédigé à partir des documents contenus dans le fonds d’archives en notre possession et ne constitue pas une histoire administrative complète de l’établissement scolaire.

Vue extérieure - Académie Visitation / École Ville-Marie

Vue extérieure - Académie Visitation / École Ville-Marie, Montréal, Québec, [19-].

Académie Visitation / École Ville-Marie

Académie Visitation / École Ville-Marie

Montréal, Québec

Institution fondée en 1833

Premier emplacement (1833-1852)

Dernière adresse : Autoroute Ville-Marie, entre les rues Saint-Antoine et Panet

Académie Visitation / École Ville-Marie

Académie Visitation / École Ville-Marie

Montréal, Québec

Institution fondée en 1833

Deuxième emplacement (1855-1963)

Dernière adresse : Autoroute Ville-Marie, entre les rues Saint-Antoine et Panet

Premier emplacement : (1833-1852) - Autoroute Ville-Marie, entre les rues Saint-Antoine et Panet
Deuxième emplacement : (1855-1963) - Autoroute Ville-Marie, entre les rues Saint-Antoine et Panet