Ligne du temps

Our Lady of the Angels Convent

Our Lady of the Angels Convent, institution fondée en 1868, Tignish, Île du Prince-Édouard, [avant 1917]. Archives Congrégation de Notre-Dame - Montréal.

En 1866, Mgr Peter McIntyre, évêque de Charlottetown, désire la présence des sœurs de la Congrégation de Notre-Dame dans le village de Tignish. Il propose de commencer la construction d'un couvent sur le terrain adjacent à l'église. La construction du bâtiment requiert deux ans de travail. En 1868, trois religieuses sont envoyées par la Congrégation dans le village de l'Île-du-Prince-Édouard pour remplir le mandat d'enseignement. Arrivées le 6 octobre, les trois fondatrices sont sœur Sainte-Marie-Antoinette (Marie Joséphine Dugas Laflèche), sœur Saint-Joseph-de-Nazareth (Mary Ann Cullen) et sœur Saint-Adélard (Marie Saint-James dit Beauvais). Les classes débutent le 15 octobre pour trois pensionnaires et quatorze externes. Les élèves sont divisées en deux classes : l'une française et l'autre anglaise. Le 21 février 1869, le père Angus McDonald bénit la maison et la chapelle qui sont mises sous le patronage de Notre-Dame-des-Anges. En 1892, l'école compte trente-quatre pensionnaires et soixante-neuf élèves externes.

Le 30 août 1896, un incendie détruit plus de soixante bâtisses dans le village de Tignish. Le couvent est toutefois épargné et sert de refuge pour les familles, victimes de l'incendie. En mai 1922, la direction du couvent relève désormais du gouvernement et l'école devient publique. Au cours de l'année scolaire 1931-1932, d'importantes rénovations sont entreprises alors que la structure du couvent menace de s'effondrer. En 1934, une deuxième institution d'enseignement ouvre à Tignish : l'école Dalton. Il s'agit d'une école pour garçons, dont les sœurs de la Congrégation assurent la direction. Dans les années 1950, une école secondaire ouvre ses portes dans la petite ville, ce qui engendre une baisse de fréquentation au couvent. Le couvent reste ouvert aux élèves jusqu'en 1966. L'école devient ensuite la résidence des religieuses. Celles-ci demeurent actives dans le domaine de l'enseignement, dans les différentes écoles et s'impliquent sur le plan communautaire. En 1991, la résidence devient trop coûteuse et on décide de la mettre en vente. Elle est acquise en 1993 par la Tignish Initiatives Corporation qui en fait une auberge, le Heritage Inn. Les religieuses emménagent alors dans une nouvelle demeure située sur la rue Christopher Cross et y résident jusqu'à sa vente en 2003, ce qui marque la fermeture de la mission

N.B. : Ce texte a été rédigé à partir des documents contenus dans le fonds d’archives en notre possession et ne constitue pas une histoire administrative complète de l’établissement scolaire.

Syndiquer le contenu