350 ans d'histoire

Introduction : Une fondation unique dans le Nouveau Monde

Ville-Marie, petite colonie de peuplement qui allait devenir Montréal, naquit du désir de porter la foi chrétienne aux peuples autochtones de la Nouvelle-France. Dès 1611, les Jésuites avaient commencé leur travail missionnaire dans ce qui est aujourd’hui le Canada; les rapports qu’ils rédigeaient sur leur ministère ne tardèrent pas à être diffusés en France et à provoquer des réactions généreuses, notamment chez leurs anciens élèves. Tels, par exemple, Jérôme Le Royer de la Dauversière, époux et père de famille, qui avait déjà fondé à La Flèche, sa ville natale, une communauté de religieuses hospitalières, et Jean-Jacques Olier de Verneuil, jeune prêtre séculier; tous deux réunirent un groupe de prêtres et de laïcs, hommes et femmes, célibataires et mariés, nobles, bourgeois et artisans, pour former la Société de Notre-Dame de Montréal. Ces gens estimaient que si leurs ancêtres avaient reçu la foi chrétienne de missionnaires qui s’étaient rendus dans le nord de l’Europe au début de l’ère chrétienne, il leur incombait maintenant de partager cette foi avec les peuples autochtones d’Amérique. Pour y arriver, ils conçurent et financèrent l’établissement d’une colonie de peuplement qui formerait une communauté chrétienne modèle. Le site retenu pour le projet était l’île de Montréal, au confluent du fleuve Saint-Laurent et de la rivière des Outaouais. On recruta des colons et on désigna deux responsables : Paul de Chomedey de Maisonneuve, un jeune soldat, et Jeanne Mance, trésorière de l’expédition, qui avait pour mandat d’ouvrir un hôpital. En dépit de nombreuses difficultés, une quarantaine de personnes procédèrent à la fondation de Ville-Marie, à la mi-mai 1642.